• Sorano, ou la grisaille

     

     La grisaille ne reste pas toujours grisaille 

    Aussi loin que je le souvienne, mon monde a toujours était gris. Enfermée depuis toujours et à jamais dans la bibliothèque du monde du miroir, tout ce qui m’entourait n’avait pas de couleurs. Bleu, rose, violet, jaune, tout cela ne voulait rien dire pour moi. Cyan, fuchsia, parme, doré, n’était qu’une suite de mots vides de sens. Céruléen comme un ciel d’été, bleu marine comme l’éther, turquoise comme la mer… Creux étaient les mots, comme la manière dont ils résonnaient en moi. 

     Sorano, ou la grisaille

    Assise au milieu de livres dont le contenu m’échappait, je restais immobile du matin au soir, ou plutôt du soir au matin, car tout est inversé dans la troisième dimension, la dimension du miroir. Celle du milieu, le terrain neutre entre la première, le monde des songes, et la seconde, le monde des cauchemars. 

    Depuis mon perchoir -une étagère de la bibliothèque- et au fil du temps, j’ai entendu beaucoup de choses, des murmures à peine audible, échangés devant le grand Miroir, la porte des mondes. Les rumeurs disaient que tout ce qui se trouvait dans le monde du miroir n’était qu’une copie, un reflet d’un quatrième monde, un monde qui ne serait pas gris mais coloré. Les gardiens des songes disent que leur travail est de protéger ce monde en empêchant les spectres des rêves d’y pénétré. Les maitres des cauchemars tiennent un tout autre discours…

    Sorano, ou la grisaille

    Mais ce n’est pas de cela dont je veux vous parler, c’est d’une phrase que j’ai entendue un jour à travers le miroir : « La grisaille reste toujours grisaille ». Ces cinq petites mots étaient tombés de nulle part, m’enfonçant encore plus dans ce monde dépourvu de couleurs, persuadée que rien ne changerai jamais, que j’étais condamnée à rester immobile dans ce monde jusqu’à la fin de mes jours.

    Sorano, ou la grisaille 

    Et puis tout à basculé le jour ou je l’ai vu...

    Sorano, ou la grisaille

     Et puis tout à basculé le jour ou je l’ai vu. Je ne sais pas combien de temps s’était écoulé- la perception étant différente dans la dimension inversée- mais je suis certaine de l’avoir vu…

    Sorano, ou la grisaille

    Une lumière blanche, aveuglante, immaculée, mais tellement chaleureuse. Puis une silhouette, un jeune homme aux yeux fermés se découpant au milieu de cette lumière, et lorsqu’il souleva ses paupières, le spectacle le plus merveilleux qu’il m’ait été donné de voir apparu. Ca n’était pas gris, blanc, ni noir, c’était autre chose, de la couleur, j’en étais persuadée. Je ne saurai dire quelle couleur, mais c’en était, deux couleurs différent, son œil gauche m’évoquait un ciel d’été sans nuage, tandis que le droit, une prairie au printemps.

    Sorano, ou la grisaille

    Alors, écoutant une voix imaginaire, raisonnant dans mon cœur, je descendis de mon étagère, suivant cette lumière jusqu’à arriver et pied du Miroir. 

    Sorano, ou la grisaille

    Sorano, ou la grisaille

    Peu à peu, la lumière commença à se dissiper afin de me laisser contempler mon reflet dans le Miroir

    Sorano, ou la grisaille

    Un reflet qui n’était pas gris, noir ou blanc, mais… Qu’est-ce que c’est déjà ? Oui, je crois bien que c’est ça : De la Couleur !

    Sorano, ou la grisaille

    Je n’aurai su dire quelles couleurs, car il y en avait plusieurs, mais je savais que c’en était, j’avais cette certitude au fond de moi ! Et sans même réfléchir plus longtemps, je traversai le miroir, pour me retrouver dans cette quatrième dimension 

    Sorano, ou la grisaille

    Cette dimensions pleines de couleurs toutes plus différentes les unes que les autres, mais tellement magnifiques qui m’assaillirent tel un tourbions sans fin.

    Sorano, ou la grisaille

    J’en étais certaine désormais...

    Sorano, ou la grisaille

    La grisaille ne reste pas toujours grisaille ! 

    Sorano, ou la grisaille


  • Commentaires

    1
    Lundi 9 Février 2015 à 19:55

    J'aime beaucoup, ça m'a rappelé "Le Passeur" :)

    et chapeau pour le montage ...

    2
    Samedi 21 Février 2015 à 21:21

    Merci beaucoup, contente que ça t'ait plu :-D maintenant il faut que je me motive pour faire la suite XD

    Je t'avoue que douée comme je suis le montage m'a bien prit la tête! !!!!!!

    3
    Samedi 21 Février 2015 à 21:28

    Oui la suite vite *w*

    Je comprends, je n'ai plus Photofiltre depuis que j'ai mon mac et c'est la galère, je bataille contre Picmonkey tout le temps .-.

    4
    Lundi 23 Février 2015 à 12:43

    Oui c'est sûr que dès qu'on change de logiciel c'est la galère XD

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :